À la femme éternelle

 

À la Femme éternelle.

 

À toi Eve, humiliée

pour avoir voulu connaître,

n'es-tu pas aussi la femme éternelle ?

Ainsi que toutes tes sœurs.

Aude aux bras blancs, vierge aimée de Roland,

La garce Salomé, capiteuse décapiteuse.

Blandine la martyre, née sous le signe du Taureau.

La mégère apprivoisée, Catharina.

La cheffe Anne-Sophie Pic, la tête dans les étoiles.

La sanglante Bloody Mary.

Messaline la putain, .

La vierge, qu'on a déshabillée.

Thérèse d'Avila, l'épouse de Dieu,.

La poétesse, Sapho de Lesbos.

Lysistrata, la pacifique.

Germaine de Staël la rebelle,

Hippolyte, la guerrière scythe

et Penthésilée

Victimes de Bellérophon et d’Héraclès,

les amants assassins.

La résistante, Bertie Albrecht qui dort au Mont Valérien.

La Bacchante dionysiaque.

L'inébranlable épouse, Pénélope.

La coquine, l'espiègle, au nez retroussé,

Cette Parisienne, vraie terreur de monsieur le curé.

La libertine du divin Marquis.

La Belle Otero, courtisane, reine de la « haute bicherie ».

Les favorites royales.

La harpie, fille d'Électre.

 

Mais aussi.

 

La ménagère et sa maisonnée.

Celle qu'on bat comme plâtre.

Celle qu'on vend.

Celle qu'on achète.

Celle qu'on adore.

Celle qu'on méprise.

La maîtresse et l'épouse trahie.

La sœur qu'on traite de putain,

Parce qu'elle veut vivre sa vie loin d'Allah.

Toutes celles enfin que les mâles ne comprennent pas

parce qu'ils sont aveugles et sourds

À ta beauté.