En écoutant France Culture

Grandes manœuvres.

 

Écouter France Culture est souvent très instructif...

 

Une fois de plus, je vais me montrer très insolent. Ce que dit Monsieur Nicolas Roussellier, maître de conférences à Sciences Po Paris, auteur d’un ouvrage remarqué en 2015 intitulé La force de gouverner, qui traite des évolutions du pouvoir du Président de la République sur le temps long, depuis le XIXe siècle, est absolument passionnant et je ne saurais trop vous recommander d'écouter l'émission. Cependant, et sans doute à son corps défendant, l’interviewer trois ans après la sortie de son livre ne me semble pas totalement innocent.

 

Écoutez bien ! Vous y verrez se déployer un discours sacralisant la nation comme moyen approprié qui prépare une glissade vers des accommodements délétères sur la laïcité. En gros, il s'agit de donner une dimension quasiment religieuse à la nation, elle aurait besoin d'enchantement et la sécheresse de la République laïque est loin d'y parvenir.

Après tout c'est une thèse dont un habile peut s'emparer, mais on n'est pas obligé de la suivre et je pense que l'usage qui en sera fait n'est que la brique d'une vaste construction propre à la fois à nous faire prendre Macron pour un Sauveur et pour nous faire avaler des couleuvres anti laïques.

 

Le Président a procédé, au cours de ses vœux, à une mue thématique remarquable, car on peut se demander ce que recouvre ce goût nouveau pour le concept même de Nation, qui n’apparaissait pas dans les thèmes centraux du discours macronien auparavant. Question : est-ce que cet intérêt soudain nous dit quelque chose de plus profond de l’époque et de pouvoirs politiques qui tentent de jongler entre les échelles européenne, nationale et régionale ? La seule logiques, à une époque où les tentations autonomistes se multiplient, réclame-t-elle un tel plaidoyer ? Ne serait-ce pas plutôt la recherche d'un nouveau sacré auquel il semble que les religions consultées seraient associées ? Il y a de « l'opium du peuple » dans l'air. Quand un prestidigitateur veut vous tromper, il attire votre regard sur un ailleurs sans pertinence pendant qu'il procède discrètement à sa manipulation. Et hop ! Le lapin sort du chapeau.

 

Il faudra être vigilent et voir comment d'autre briques seront proposées.

Et tant mieux si je me trompe...